Photo d'une oeuvre de Cryptik

Première exposition personnelle de Cryptik à partir de septembre

La Galerie Itinerrance a le plaisir de vous annoncer l’exposition « L’impermanence de la Nature”, la première exposition personnelle de l’artiste Cryptik !

Cryptik, artiste vivant à Los Angeles, revient à Paris au mois de septembre prochain pour son solo show “l’impermanence de la Nature”. Artiste abordant des thématiques spirituelles, liées à la conscience humaines, au divin ou encore au traditions ancestrales, il nous offre une palette d’oeuvres complexes. Cryptik utilise son art comme outil de méditation, reflétant ses réflexions et ses interrogations personnelles. Il cherche à toucher un public avec son art, à sensibiliser et à émouvoir. Surtout reconnu pour son style de calligraphie particulier composée d’un alphabet latin, reflétant une époque où l’écriture elle-même était considérée comme sacrée, il s’inspire des écritures qui étaient là à l’origine de notre civilisation pour créer un langage universel.

Pour son exposition Cryptik part d’un postulat de base “Tout ce qui existe est éphémère ; rien n’est éternel”. Nous rappelant que la loi de la nature est incontestable et absolue. L’anicca, terme désignant l’impermanence, correspond pour l’artiste à conscience de faire partie intégrante du cycle de la vie et de la mort. De comprendre que notre monde est éphémère et que l’anicca permet au temps de s’écouler, aux saisons de se succéder et aux hommes de vivre. L’impermanence représente la vie au sens propre du terme. Cryptik cherche à honorer ce cycle de vie à travers cette exposition. Il veut montrer la beauté dans l’impermanence afin de faire accepter sa nature transitoire et imparfaite.

Photo d'une oeuvre de Cryptik

Cryptik a sympathiquement répondu à quelques questions, afin de nous en apprendre plus sur sa lui-même et cette futur exposition :

-Comment décririez-vous votre pratique artistique ?

“J’ai exploré l’idée de la création artistique comme un outil de méditation, d’introspection et de contemplation des autres, une idée similaire au thanka des peintures Tibétaines ou les mandalas de sable, où le pouvoir réside dans l’art et non dans l’artiste. Dans le processus, j’ai réalisé que l’acte de créer ces œuvres est vraiment devenu une pratique de méditation pour moi-même, ce qui n’avait jamais été mon intention. La création de ces œuvres est maintenant devenue ma principale pratique spirituelle et une source d’enseignement. Pour moi, il s’agit vraiment de l’énergie qui va dans la création de chaque peinture – j’espère que les gens peuvent le sentir.”

-Pouvez-vous nous révéler un aperçu de ce que le public verra dans cette exposition ?

“Cette exposition est vraiment à propos de voir la beauté dans l’« impermanence » et l’acceptation du caractère transitoire. Les œuvres refléteront l’idée de beauté imparfaite sous plusieurs formes, donnant une nouvelle vie aux choses oubliées. J’ai créé un corps de travail très spécial pour cette exposition comme une offrande à notre Terre et une façon d’honorer les processus de la vie. Cette exposition sera plus accès des émotions que sur des esthétiques, j’espère que les gens viennent avec des coeurs et des esprits ouverts.”

-Selon vous, comment l’art peut-il être lié à la nature, de façon très générale?

“Il s’agit vraiment de considérer l’impermanence de la nature comme une métaphore de notre propre nature humaine. C’est une façon de comprendre que « rien ne dure, rien n’est fini et rien n’est parfait », y compris nos pensées et nos sentiments, notre corps et, surtout, nos souffrances. Comme Héraclitus l’a dit un jour : « Aucun homme ne marche deux fois dans la même rivière, car ce n’est pas la même rivière et ce n’est pas le même homme. »”

-Comment faites-vous le lien entre votre pratique d’écriture et vos œuvres extérieures, comme les fresques, en tant qu’artiste de rue?

“Il y a un réel pouvoir dans la création d’oeuvres dans les espaces publics, non seulement en termes d’échelle, mais vraiment dans la création d’une certaine énergie et symbiose avec l’environnement. Il y a toujours une conversation entre l’art et l’espace environnant, donc trouver le bon équilibre est crucial pour ma pratique. En fin de compte, je suis intéressé par la création d’espaces sacrés et je veux nous aider à renouer avec le sacré en nous.”

Galerie Itinerrance

24B Boulevard du Général d’Armée Jean Simon, 75013, Paris
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 19h // Entrée libre

Exposition visible à Partir du 20 Septembre
Vernissage le 19 Septembre à 18h

Première exposition personnelle de Cryptik à partir de septembreGalerie Itinerrance
04