fbpx

La nouvelle exposition personnelle de David de la Mano bientôt à la Galerie Itinerrance !

Sept ans après sa première exposition personnelle à la Galerie Itinerrance, l’artiste espagnol David de la Mano est de retour ce printemps à l’occasion de la réouverture de la galerie pour nous présenter son tout nouveau solo show intitulé « INTEMPERIA »  ! 

Né en 1975 à Salamanque en Espagne et installé aujourd’hui en Uruguay, David de la Mano est un artiste contemporain reconnu pour son travail minutieux au pinceau, l’utilisation quasi systématique du noir et blanc ainsi que ses silhouettes humaines minimalistes.

Sept ans après sa toute première exposition Pan Negro à la Galerie Itinerrance, l’artiste espagnol David de la Mano signe son retour à Paris avec son tout nouveau solo show « INTEMPERIA ». L’artiste propose à son public français une scénographie et une collection d’œuvres originales minimalistes et monochromatiques.

À travers cette exposition, l’artiste espagnol nous invite vers une réflexion sur les interactions entre le corps, l’esprit et l’environnement extérieur. Une thématique axée sur le dialogue entre l’homme et l’environnement qui est abordé par l’intermédiaire de références mythologiques et cultuelles plus ou moins implicites. Avec sa poésie habituelle, David De la Mano traite de la fragilité de la vie, de l’interconnexion entre l’individu et le monde extérieur, mais aussi entre l’Homme et sa psyché.

Ses œuvres accueillent des sujets inspirés de la nuit des temps, des sujets faisant références aux rites tribaux, païens, aux mythologies et aux différents cultes qui ont accompagnés l’Homme durant sa longue histoire. David de La Mano reprend toutes ces notions issues de la spiritualité et de l’imaginaire de l’Homme qui en font une source d’inspiration majeure pour ses expositions.

Dans l’ouvrage de Sigfried Griedion (1888-1968) -historien suisse- « L’éternel présent, les débuts de l’art », il accorde une attention particulière à l’approche de l’homme préhistorique au monde par l’art au moyen de signes et de symboles. Sigfried soutient qu’avant l’art, l’homme a créé le symbolique. Le symbole est donc à l’aube de l’expression de l’homme. L’image est symbolique par sa nature même. Sans intermédiaire d’aucune sorte. Le symbole, par sa forme même, a un accès direct aux émotions.

Dans les œuvres de David de la Mano, et notamment dans cette exposition, il y a une certaine subversion dans la représentation du réel face au canon établi. Son travail s’articule autour de l’idée de représenter de nouveaux types de subjectivités et d’établir un dialogue à travers ces représentations symboliques qui ont pour but de résonner en nous, faisant appel à notre lecture intime et polysémique.

Ses œuvres accueillent des sujets inspirés de la nuit des temps, des sujets faisant références aux rites tribaux, païens, aux mythologies et aux différents cultes qui ont accompagnés l’Homme durant sa longue histoire. David de La Mano reprend toutes ces notions issues de la spiritualité et de l’imaginaire de l’Homme qui en font une source d’inspiration majeure pour ses expositions.

Dans son exposition, l’artiste espagnol complexifie également son travail par l’interprétation de différents mythes classiques qui apparaissent de manière voilée ou explicite dans différentes scènes. C’est dans cette volonté de rappeler l’importance fondamentale de l’Homme d’être dans un environnement extérieur que David de La Mano nous présente cette toute nouvelle exposition personnelle.

Galerie Itinerrance

24B Boulevard du Général d’Armée Jean Simon, 75013, Paris
Ouvert du mardi au samedi de
11h à 17h.

La nouvelle exposition personnelle de David de la Mano bientôt à la Galerie Itinerrance !Galerie Itinerrance
020
Inscrivez-vous à la newsletter Itinerrance

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé des actualités de la galerie.

Votre adresse email sera utilisée uniquement pour vous communiquer notre newsletter ainsi que les actualités de la galerie par email. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide du lien présent dans les emails.