shepardfairey-1-miami-artbasel-jonfurlong-itinerrance-2

Shepard Fairey à Art Basel Miami

En décembre dernier, à l’occasion de la foire Art Basel à Miami aux Etats-Unis, Shepard Fairey et toute son équipe se sont rendus sur place afin de réaliser deux fresques monumentales sur le thème de l’environnement. Une de 11 x 24 mètres au centre d’art Mana Contemporary et la deuxième de 6 x 9 mètres dans l’école élémentaire Eneida M. Hartner dans le cadre du RAW Project “J’étais vraiment heureux de faire un mur sur l’environnement dans une école où les enfants poseront peut être des questions sur le contenu de la fresque” – Shepard.

Fruits of our labour

La plus grande fresque s’intitule “Fruits of our labor” (fruits de notre travail). Sur la droite de cette fresque, l’artiste a représenté une main tenant une grenade en forme de pomme et y a inscrit au dessus le titre de l’oeuvre, sur la gauche il a écrit plusieurs messages “Enjoy” (profite), “A gift from the new gods” (un cadeau des nouveaux dieux) et “Mother nature on the run” (Mère Nature en fuite). On peut imaginer que la grenade en forme de pomme est le cadeau de ces “nouveaux dieux” comme la pomme d’Adam et Eve mais aussi la nature que nous sommes en train de détruire. Shepard Fairey nous montre dans cette fresque que nous avons l’avenir de notre planète et de la nature entre nos mains.

Respect & Justice

Le second mur s’intitule “Respect and Justice”, il y a peint deux mains qui élèvent une fleur représentant la terre. Shepard Fairey a repris ce design d’une des Prints Letterpress qu’il avait réalisées pour l’exposition Earth Crisis à Paris. Cette image est une incitation à respecter et prendre soin de notre planète “ L’interdépendance des écosystèmes a inspiré le concept de Gaia : la Terre est considérée comme un seul et même organisme doté d’un système respiratoire fragile que le changement climatique risque de dangereusement déstabiliser. Il n’y aura pas de vraie justice pour la planète et pour les générations futures de toute nature tant qu’on ne respectera pas la fragilité des écosystèmes dont la vie dépend. L’avenir est entre nos mains” Shepard.

 

Photos : Jon Furlong / Obey Giant

Shepard Fairey à Art Basel MiamiGalerie Itinerrance
02