Pantonio déploie son bestiaire dans le Loir-et-Cher

Tout autour du château d’eau d’Averdon, sur quarante mètres de hauteur, virevoltent des libellules. Elles sont l’oeuvre de Pantónio, auteur de deux fresques à Paris dans le cadre de Street Art 13. Réalisée début juin dans la campagne du Loir-et-Cher, sa dernière oeuvre est visible de plusieurs centaines de mètres. La verticalité du bâtiment investi rappelle celle de l’immeuble Porte de Choisy à Paris que l’artiste Portugais avait couvert de ses poissons tourbillonnants.

Cette dernière création composée de libellules aux lignes épurées est une ode à la fluidité. Les insectes, dont les ailes se lient entre elles, forment un essaim se ruant vers le ciel. En habillant le château d’eau de leurs mouvements graciles et élancés, les odonates évoquent inexorablement les mouvements de l’eau, comme une mise en abyme. Le caractère monumental de son oeuvre est renforcé par la solitude de l’édifice, s’érigeant en colosse esseulé au beau milieu des champs. En rase campagne comme dans la capitale, Pantónio parvient invariablement à créer de la légèreté tout en poésie.

Peindre le château d’eau d’Averdon a été un projet très important pour moi et pour la commune d’Averdon. J’ai essayé de respecter les lignes architecturales du bâtiment en le recouvrant de libellules, un être vivant respecté dans la communauté. – Pantónio

Un événement organisé par l’association Artecisse en partenariat avec la mairie d’Averdon et le SIAEP d’Averdon-Villerbon dans le cadre du festival H2O.

Vidéo du projet

Photos de l'oeuvre

Thank you to those two guys helping me tattooing this montain: Yohann and Jean

Une publication partagée par Pantónio (@pantonio.o) le

Pantonio déploie son bestiaire dans le Loir-et-CherGalerie Itinerrance
00