Maye-streetart13-paris-itinerrance-11

Maye nous plonge dans la culture camarguaise avec sa nouvelle fresque

Maye vient de terminer sa première fresque à Paris dans le cadre du projet Street Art 13. Depuis cet immeuble du 131 boulevard Vincent Auriol, l’artiste nous fait voyager dans sa région : la Camargue.

Les oeuvres de l’artiste sont toujours inspirées de ses souvenirs. Comme à son habitude aucun élément n’est laissé au hasard et chaque détail de l’oeuvre est au service de sa narration. Ici, l’artiste a voulu nous apporter le soleil de son sud natal, et nous plonger dans la culture camarguaise.

Son fond, couleur melon, nous évoque ce fruit typique du sud de la France. On y découvre un personnage élancé et gracile chevauchant un flamand rose. Il s’agit d’un gardian, cavalier camarguais, vêtu de l’habit traditionnel et des espadrilles marinées sétoises. Il tient dans sa main droite un trident, qui permet habituellement au cavalier de maintenir les taureaux dans les rangs. Maye remplace ici avec humour le cheval du gardian par un flamand rose.

Fidèle à sa première école, celle du graffiti, Maye fait tenir dans la main gauche de son personnage une bombe aérosol d’où sort des papillons, symboles du caractère éphémère de cette pratique artistique. Par le détournement de la barbe fleurie de son personnage et les abeilles pollinisatrices qui sortent de son chapeau, l’artiste nous rappelle la fragilité de la relation entre l’Homme et la nature.

L’interaction épanouie entre cette figure humaine et la végétation qui l’entoure contraste avec l’environnement urbain dans lequel se trouve l’oeuvre.

Maye nous plonge dans la culture camarguaise avec sa nouvelle fresqueGalerie Itinerrance
02